Flashinfos
Seine Innopolispano Nerudapano-sculpturespano-theatre

événements

Le maquis de Barneville

Nous sommes en 1943. Le fascisme hitlérien lancé depuis 4 ans à la conquête de l’Europe s’essouffle sur le front russe.

Le résistant Albert Lacour, de Grand-Quevilly, reçoit la mission d’organiser un groupe qui agira essentiellement sur la rive gauche de la Seine, de Rouen à La Bouille, par Petit-Quevilly, Petit-Couronne et Grand-Couronne.

Les hommes sont vite rassemblés. Ils sont finalement 14 Français en majorité de Petit-Quevilly et un Autrichien déserteur de la Wehrmacht. Par un de ses amis chasseur, Albert Lacour connaît une cachette qui lui semble idéale. Il s’agit d’une marnière abandonnée dans le bois de la Fromagerie, à 3 kilomètres et demi de Bourg-Achard. Albert Lacour et ses camarades s’y installent et multiplient les actes de résistance.

De mai à août, une cinquantaine d’actions sont à inscrire à leur actif. À l’été 1943, l’un des maquisards est reconnu et arrêté par des miliciens. Le 24 août, 200 soldats allemands et 100 miliciens français arrivent à Bourg-Achard. Le groupe de résistants est devant la grotte.

En quelques secondes ils ne sont plus que dix à l’intérieur, deux ont été pris tout de suite par les assaillants. Les Allemands arrosent l’entrée de rafales de mitraillettes.

Albert Lacour et l’Autrichien tombent sous les balles. Les frères Séhy sont arrêtés tandis qu’ils rentrent avec le ravitaillement. Après des semaines d’interrogatoires, ils sont fusillés le 8 novembre 1943 avec 5 de leurs compagnons. Un mois après, 5 autres sont déportés à Buchenwald.

Un seul parviendra à s’évader de la prison de Bonne Nouvelle pour rejoindre un nouveau maquis.

Pour en savoir plus : le maquis de Barneville ; F. Chatel, édité par la Ville de Petit-Quevilly, 1968

Mentions Légales  | Plan du site

2014 © Ville Petit Quevilly
Développement et intégration - Au-delà des Pixels