Seine Innopolispano Nerudapano-sculpturespano-theatre

événements

Filature la Foudre

Construite entre 1845 et 1847, la filature de lin « la Foudre » demeure à son ouverture la plus grande usine du genre en France.
 Celle-ci doit son nom à sa source d'énergie, une chaudière récupérée sur un remorqueur " La Foudre " coulé en Seine.

 


Bâtiment La Foudre - Archives Municipales

 

Son gigantesque bâtiment, dû à l'architecte écossais Fairbain, est un modèle de l'architecture industrielle du 19ème siècle tant par son aspect que par sa modernité, avec ses planchers "fireproof", c'est-à-dire à l'épreuve du feu.

 


Caractéristiques :

  •  1er édifice industriel de son espèce, construit en France à l’épreuve du feu ; 
  •  La conception est issue du système de construction anglais « fire-proof » : planchers sur voûtains de brique soutenus par des colonnes et des poutrelles de fonte (pas de bois) ;
  • La qualité de la construction et de ses machines dont une usine modèle qui reçoit la visite de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie en 1857.
  • Des ascenseurs fonctionnant à la vapeur se trouvaient aux extrémités du bâtiment : exceptionnel en 1860.
  • Sa structure pouvait supporter de très lourdes charges et avait des dimensions impressionnantes :

           o 147 mètres de long
           o 16 mètres de large
           o 25 mètres de haut
           o Plus de 10 000 m2 de plancher
           o 395 fenêtres

 

C'est l'industriel Pouyer Quertier qui lui donne son essor en 1859 en la transformant en filature de coton. Vers 1860, l'usine emploie près de 700 personnes.
 Elle ferme au début des années 30, puis est rachetée par l'armée en 1938.

 

 

Utilisation par l’armée : 

Après différents avatars, le service du Matériel de l’Armée de Terre installe en 1978 dans les locaux de la caserne Tallandier l’ERM Normandie (Etablissement Régional du Matériel) chargé de l’entretien et de la réparation du matériel roulant.

Rez-de-chaussée : aire de stockage ;
1er étage : bureaux et aire de stockage ;
2ème étage : bureaux, salle de réunions, salle d’honneur et aire de stockage ;
3ème étage : salle à manger, salle de jeux, chambres et sanitaires ;
Combles : aire de stockage ;

 

La caserne Tallandier ferme ses portes en 1999.

 

 

L’ancienne filature est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques- ISMM- en 2003.

 

En quelques dates :

- 1809 à 1835 : Industrie de vitriol
- vers 1831 : les bâtiments sont détruits
- 1835 à 1938 : première filature de coton (lin en 1837) construite sur le site
- 1837 : les bâtiments brûlent
- 1846 : reconstruction de la filature (bâtiment actuel)
- jusqu’à 1957 : propriétaires et faillites se succèdent
- 1857 : visite de Napoléon III

 


Archives municipales

 

- 1859 : rachat par Augustin Pouyer-Quertier qui dota la filature de coton d’une renommée internationale

(Augustin Pouyer-Quertier : Grand notable aux multiples fonctions politiques : il fut Ministre des Finances, Député de Saine Inférieur, Conseiller Général de l’Eure et Maire de Fleury-sur-Andelle.)

 


Archives municipales

 


Archives municipales

 

- vers 1860 : 700 employés

 


Archives Municipales

 


Archives Municipales

 

 

- 1932 : fermeture définitive de l’usine suite à la crise textile mondiale
- 1938 à 2011 : achat par l’armée
- 1978 : installation de l’établissement régional du matériel
- 1999 : l’armée reste propriétaire mais abandonne les lieux
- 2001 : vente pour l’armée à l’Etablissement Public de la Basse-Seine
- 2003 : inscription sur la liste des monuments historiques
- 2005 : début des travaux de réhabilitation dans l’objectif de faire de la Foudre un centre d’accueil des entreprises liées aux technologies de l’information et de la communication

 

Seine Innopolis, pépinière de jeunes pousses !

Seine Innopolis, pôle des technologies de l’information et de la communication, a ouvert ses portes en centre ville en 2013. Son attractivité est indéniable : plus de 80 entreprises y sont installées et 300 emplois crées, de l’ingénierie informatique à la télémédecine, du studio de jeux vidéo à l’agence de communication. Seine Innopolis est un vivier de jeunes talents, un lieu d’échanges incontournable !


À Seine Innopolis, on croise des indépendants, des startups (jeunes entreprises innovantes à croissance rapide), des étudiants et des porteurs de projets. On circule de bureaux en open space, on travaille debout, on loue une salle pour une réunion de travail, en visioconférence ou en salon privé… Il y a une ambiance unique dans ce lieu d’effervescence, dédié principalement au web et au numérique.
E-commerce, développement web, conseil en innovation, communication, santé connectée : les secteurs sont variés.
Loin d’être concurrentes, les 84 sociétés sont complémentaires car elles profitent d’un réseau, d’un accompagnement, de formations, de conférences, d’événements…
En janvier dernier par exemple, la startup basée dans la pépinière, CreativeData, a présenté ses produits au salon de la haute technologie et de l’innovation numérique, à Las Vegas. Elle a fait partie des 8 startups qui ont exposé à l’EurekaPark (salon dédié aux innovations des startups) et de la délégation de 60 entreprises régionales.
 

 

 

 

..."mais en face, de l'autre côté du fleuve, s'élevaient, rondes et reniflées à leur faîte, les minces cheminées d'usine du vaste faubourg de Saint-Sever.
Plus nombreuses que leurs frères, les clochers, elles dressaient jusque dans la campagne lointaine leurs longues colonnes de briques et soufflaient dans le ciel bleu leur haleine noir de charbon.
Et la plus élevée de toutes, aussi haute que la pyramide de Kheops, le second des sommets dus au travail humain, presque à l'égale de sa fière commère, la flèche de la cathédrale, la grande pompe à feu de la Foudre semblait la reine du peuple travailleur et fumant des usines, comme sa voisine était la reine de la foule pointue des monments sacrés."...

Guy de Maupassant (1850-1893), Bel-Ami.         

 

 

 

 

 

 

 

Mentions Légales  | Plan du site

2014 © Ville Petit Quevilly
Développement et intégration - Au-delà des Pixels