Histoire

L'anecdote historique : L'association Cap'Quevilly

À la découverte de Cap'Quevilly

Publié le

L'association Cap'Quevilly créée le 29 avril 1991, compte au début une quinzaine d'adhérents qui se réunissent régulièrement dans un local situé sur le site des fermetures Éclair-Prestil, boulevard Charles-de-Gaulle. Le centre emménage en 1994 dans les anciens bains douche de la ville, rue Joseph-Lebas. L'atelier mosaïque ouvre en 1997 sous l'impulsion de Charles Théron, adjoint au Maire et grand mosaïste.

Plusieurs oeuvres font l'objet d'un accrochage permanent dans la ville. Sur le côté de l'Hôtel de ville est installé, depuis 2022, un immense cadran solaire de 4m² et composé de 10 000 pièces.

Cette oeuvre a nécessité la participation de six membres de l'atelier. À la station d'épuration Émeraude trône, depuis l'an 2000, une mosaïque circulaire représentant la création du monde et la séparation des éléments. Elle est conçue par Michel Delagarde, André Deroux et Charles Théron d'après une oeuvre du XIIe siècle conservée à Palerme en Italie.

À l'intérieur des églises Saint-Antoine et Saint-Pierre, des portraits de Saints sont également exposés. Comme tous les ans l'association Cap'Quevilly (Centre d'Arts plastiques) tient son salon à la médiathèque François-Truffaut jusqu'au 23 juillet. Occasion unique pour ses membres de se confronter aux regards des visiteurs en exposant leurs travaux en un éphémère musée où se mêlent dessins, peintures et mosaïques bien sûr.