Seine Innopolispano Nerudapano-sculpturespano-theatre

événements

La nature est en ville

mer 28 juin 2017 - 15h58

Avec ses 4 000 arbres et ses 10 hectares d’espaces verts, Petit-Quevilly est une ville verte ! Le parc des Chartreux, le square Marcel-Paul, le Jardin du Cloître sont autant d’endroits agréables, où chacun peut venir flâner, lire ou courir ! 

Ces espaces verts entretenus, sans pesticides, font l’objet d’une gestion différenciée, respectueuse de la flore, de la faune. Notre environnement est plus beau, plus sain, plus accueillant.

 

 

Accepter la présence de flore spontanée

Adhérente à l’Agence Régionale de l’Environnement de Normandie, la Ville pratique la gestion différenciée depuis plusieurs années. Cela correspond à cette flore spontanée que chacun peut retrouver au pied des arbres, sur les trottoirs. Ce n’est pas le résultat d’un manque d’entretien.

En 2009 déjà, les agents des espaces verts procèdent à des essais de protection biologique intégrée avec des lâchés de coccinelles pour combattre pucerons et cochenilles. Il y a quelques jours, c’est au  jardin du Cloître que d’autres larves ont été éparpillées. 

La paillette de lin et les écorces d’arbres broyés et recyclés sont utilisées dans les massifs. De petits champignons sur les racines des arbres sont introduits au moment de la plantation pour augmenter leur résistance et réduire les arrosages.

La gestion différenciée permet une plus grande diversité de paysages, moins de tonte (donc moins de carburant) et une réduction des produits phytosanitaires (moins de pollution des nappes phréatiques).

 

 

Tolérance zéro pour les pesticides 

Depuis le 1er janvier, il est interdit aux collectivités locales d’utiliser des produits phytosanitaires (herbicides, fongicides et insecticides) et ce sera le cas pour les particuliers, le 1er janvier 2019.

Bien avant son entrée en vigueur, la Ville menait déjà un entretien raisonné de ses espaces publics et s’engage depuis plusieurs années dans une démarche de réduction de pesticides pour protéger l’environnement.

 

 

L’exemple du parc des Chartreux 

Outre les chênes et les châtaigniers, ce petit bois possède de nombreuses essences rares comme le copalme d’Amérique, un des plus beaux arbres d’ornement, le tulipier de Virginie, pouvant atteindre les 60 mètres de hauteur, ou encore l’érable sycomore qui peut vivre 500 ans.

Le sorbier des oiseleurs, porte bonheur des amoureux, l’aulne glutineux et le bouleau verruqueux en sont d’autres exemples.

Les fidèles promeneurs ont remarqué un espace d’1,5 hectare au centre du parc avec des fourrés et des ronciers. Cette zone est préservée et gérée durablement pour permettre à la petite faune  de  sous-bois de se nourrir.

Une quinzaine d’écureuils roux, des oiseaux, des rongeurs, sont attirés par les graines, les billes d’arbres abattus laissés sur place, les cavités dans les arbres et le bois mort constituent un abri pour les insectes.

Depuis que cette zone est préservée, une strate arbustive a pu se développer, constituée d’arbustes et d’arbrisseaux, de 1 à 7 mètres. C’est une sorte de demi-palier entre la flore au ras du sol et les grands arbres.

 

 

Le miel et les abeilles

6 ruches sont installées sur notre commune. Celle du lycée professionnel Jean-Baptiste Colbert a déjà donné 22 pots de miel de 500 g !

L’entreprise de ressorts Masselin possède deux ruches dans ses espaces verts. Une centaine de kilos ont été récoltés.

La Ville de Petit-Quevilly a décidé, elle aussi, d’implanter 3 ruches sur le toit du centre technique municipal en mars dernier.

Ces  actions  visent  à  promouvoir  la  présence  de  l’abeille  en ville, menacée de disparition. En butinant de fleurs en fleurs, les abeilles sont le maillon indispensable de la pollinisation !

 

 

Jardinez avec la Métropole 

“Le  club  des  jardiniers” regroupe des personnes volontaires résidant sur le territoire de la Métropole. Il a pour objectif de promouvoir les pratiques de jardinage durable et de soutenir tous ceux qui souhaitent s’engager dans l’abandon de pesticides, les économies d’eau, la préservation de la biodiversité,la  réduction  des  déchets...

De nombreuses animations sont programmées pour ses membres : introduction à la permaculture, démarrer un jardin bio, des visites guidées de serres et de potagers et apéro jardin pour la convivialité !
 

Pour y adhérer, consultez cette page : www.metropole-rouen-normandie.fr/club-des-jardiniers

 

 

À lire au jardin

Fin juin, une cabine téléphonique recyclée sera installée près de la Poste, rue Eugène-Davey et servira de boîte à lire !

Des  dizaines  de  livres  seront  à  disposition  de  tous,  sur  des étagères : on prend un livre, on le lit, on peut ensuite le remettre à sa place ou le garder et en déposer un autre. Bref, ce système permet de mettre la lecture à portée de tous, gratuitement, de faire circuler la culture et ainsi créer du lien social. 

Elle offre une seconde vie aux livres et donne peut-être aux utilisateurs l’envie de se rendre à la bibliothèque.

Une bonne idée à proximité du jardin du Cloître et du square Marcel-Paul !

 

 

 

 

 

 

 

Mentions Légales  | Plan du site

2014 © Ville Petit Quevilly
Développement et intégration - Au-delà des Pixels