facebook
Seine Innopolispano Nerudapano-sculpturespano-theatre

Evenement

Piscine Tournesol

 

Jusqu’au début des années 1970, l’absence de piscine dans la Commune contraint les Quevillais à aller nager à Sotteville-lès-Rouen ou à Rouen. Lors d’un sondage réalisé auprès de la population en 1971, la création d’une piscine arrive en tête des demandes d’équipements. La municipalité étudie alors l’aménagement d’un complexe sportif dédié à la natation sur le site du stade Nobel Bozel (actuel square Marcel Paul), mais faute de moyens le projet doit être abandonné.

La construction d’une piscine ressurgit en 1974 sous une forme plus modeste. La Ville peut en effet bénéficier du plan « 1000 piscines » lancé en 1969 par l’Etat afin d’encourager la pratique de la natation en France. Ce programme vise à l’installation de piscines industrialisées et standardisées dont les travaux sont en partie subventionnés.

Petit-Quevilly va opter pour le modèle Tournesol conçu par l’architecte Bernard Schoeller. La piscine retenue se compose d’un bassin de 25m de longueur, 10 m de large et une profondeur variant de 0,80 à 2 m. Sa couverture est constituée d’une coupole en plastique inaltérable et polyester d’un diamètre de 35 m capable de se replier permettant ainsi de découvrir partiellement la piscine lorsque le temps est favorable à l’image de la fleur de tournesol qui suit la course du soleil. Construit de l’automne 1976 au printemps 1977 dans le nouveau quartier Nobel-Bozel, l’équipement est ouvert au public le 6 juin 1977 et son inauguration officielle effectuée le 24 juin.

La piscine, que certains comparent par sa forme à une soucoupe volante, est en priorité réservée à l’apprentissage des enfants des établissements scolaires de la Commune mais l’installation trouve rapidement la faveur d’un large public.

Sur les 250 piscines tournesol initialement prévues en France par le plan d’équipement porté par le Secrétariat d’Etat à la jeunesse, aux Sports et aux Loisirs, seules 183 sont installées. En Seine-Maritime, cinq exemplaires voient le jour : Arques-la-Bataille, Bonsecours, Montivilliers, Malaunay et Petit-Quevilly. Seules ces deux dernières sont encore en activité aujourd’hui et font l’objet de soins attentifs. Outre son intérêt pour la pratique de la natation, la piscine tournesol de Petit-Quevilly constitue une illustration marquante de l’architecture des années 1970 et un élément phare du patrimoine quevillais.


Rediffusion du reportage du 20h de TF1 du 27 juin 2020 :

https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/piscines-tournesol-elles-retrouvent-une-seconde-jeunesse-38980439.html

 

 

 

 


 

Mentions Légales  | Plan du site

2014 © Ville Petit Quevilly
Développement et intégration - Au-delà des Pixels